Acrata

La répression anti-anarchiste selon le procureur Marini (Italie, années 90)

Samedi 14 novembre à 15H

Débat

Si en septembre 1994, cinq anarchistes sont arrêtés à Trento (Italie) suite à un braquage de banque, c’est en novembre 1995 que le procureur Marini déclenche une vaste opération contre les anarchistes en Italie. Une centaine de domiciles et de locaux sont perquisitionnés, 68 compagnons sont jetés en prison. L’accusation ? « Appartenance à une bande armée » et « association subversive », complété avec une liste de faits spécifiques que l’État impute aux anarchistes. Lors de cette discussion, nous essayerons de voir plus clair dans ce qui est devenu « l’affaire Marini » et qu’on peut considérer comme un « modèle » de la répression contre les anarchistes qui se bougent depuis l’informalité. Car l’enjeu pour les compagnons, c’était de détruire le montage préparé par Marini (en inventant même une organisation-fantôme avec un sigle), de faire dérailler la recherche de l’État d’un précédent judiciaire concernant « l’association subversive », de empêcher la tentative de l’État d’isoler les anarchistes de l’ensemble de la conflictualité sociale. Une affaire qui ne peut que rappeler des tentatives plus récentes…

On peut conseiller la lecture de la brochure « Dans le marécage. Limites et perspectives de la répression anti-anarchiste », ed. La conjuration des Ego, juin 2005.

Advertisements

Information

This entry was posted on 09/11/2015 by in français.