Acrata

Autour de l’automne allemande

Mardi 3 avril à 19h – Discussion

Autour de l’automne allemande

Les années 70, un peu partout dans le monde, le temps est à la révolte. En Allemagne, une génération de jeunes ayant grandi dans un pays largement gouverné et éduqué par le nazisme héréditaire se soulève. L’Etat allemand se reconstruit sur base d’une industrie puissante, dont l’industrie nucléaire fait partie intégrante. Alors que se développe un mouvement de rue contre la guerre, le nucléaire et l’implication des entreprises allemandes dans la technologie meurtrière, beaucoup de femmes se réalisent et rompent avec la domination patriarcale. On voit apparaître une vague d’occupations de maisons et de confrontations avec les flics dans la rue. La lutte contre la répression et la prison feront pour beaucoup partie intégrante de l’auto-défense contre la domination. Pendant que certains vivent le rock ‘n roll et la lutte spontanée sans idéologie stricte, d’autres groupes entament la lutte armée, certains agiront au sein de mouvements, d’autres passeront dans la clandestinité. L’État allemand utilisera une répression féroce contre toute une génération rebelle, et continuera à être mis au pied du mur.

Deux personnes qui ont lutté de différentes manières à l’époque, Sonja et Christian, ont fui la répression à la fin des années 70 pour s’installer en France, où ils vivront pendant 30 ans en clandestinité. En 2011, après toutes ses années, l’Etat ne l’a toujours pas digéré et mettra tout en œuvre pour les enfermer. Sonja, 79 ans, est actuellement incarcérée dans la prison de Francfort-Preungesheim et Christian, 70 ans, est en « liberté provisoire » pour raisons médicales et doit pointer deux fois par semaine chez les flics. Le procès aura lieu en avril 2012.

Plusieurs actions leur sont reprochées, ainsi que l’appartenance au groupe armé RZ, cellules révolutionnaires. Sur la vieille liste que l’Etat a sorti de ses rayons poussiéreux figurent entre autre deux attaques en 1977 de deux entreprises allemandes  : MAN qui soutenait la fabrication des bombes nucléaires sud-africaines et KSB, à l’époque le plus gros fabricant mondial de pompes destinées aux centrales nucléaires. Ils sont aussi accusés d’avoir incendié le château d’Heidelberg en 1978 pour protester contre la politique de démolition de quartiers entiers. Les accusations sont basées sur des déclarations extorquées sous la torture et reniées par la suite.

Alors que beaucoup des personnes ayant participé à la résistance d’antan ont échangé leur rébellion pour un poste au parlement ou ont tourné leur veste autrement, il y a une chose que l’Etat allemand n’arrive surtout pas à avaler, c’est que Sonja et Christian sont de ceux qui ont continué à s’opposer, ils ont refusé de faire des déclarations de repentance et des deals avec la justice – dispense de peine et sursis contre retour volontaire et aveux.

Au lieu de jouer aux juges et de reprendre le discours des coupables ou innocents, nous préférons remettre les luttes d’il y a 40 ans au menu et voir comment ces expériences peuvent nourrir les nôtres. Car la résistance contre le nucléaire, l’emprisonnement,la militarisation et la gentrification des quartiers et le refus de se soumettre brûle toujours dans nos cœurs.

pour plus d’information :
http://www.verdammtlangquer.org/  (vachement longtemps de travers)

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Information

This entry was posted on 21/03/2012 by in Uncategorized.